Il n’y a pas de secret : vous l’aurez compris en parcourant ce site, que ce soit pour un entretien de recrutement physique ou bien un entretien téléphonique, ça se prépare en amont. Connaître les principales questions entretien d’embauche est un incontournable pour réussir votre entrevue. Si la plupart des meeting se déroule sous forme de discussion, les questions posées elles, suivent généralement une logique bien spécifique. Chaque question permettra à votre futur employeur de se faire une idée un peu plus précise de vous, de votre personnalité et de votre potentiel.

Votre rendez-vous professionnel est dans une semaine, et vous voulez vous entraîner pour mettre toutes les chances de votre côté ? Essayez de voir si vous arrivez à répondre à toutes ces interrogations. Ne formulez pas la réponse seulement dans votre tête : au contraire exercez-vous à voix haute ! Pour chaque demande, accompagnez votre réponse d’un exemple concret et valorisant !

Essayez d’être le plus sincère possible, mais surtout d’être le plus cohérent possible.

Voici la liste des 51 Questions entretien d’embauche les plus fréquentes et donc : à connaître absolument ! Les réponses sont données à titre indicatif pour vous ouvrir l’inspiration, si vous en avez des mieux, n’hésitez pas à les partager !

 

Questions entretien d’embauche n° 1 à 10  : Votre présentation

1 – Présentez-nous votre projet professionnel ? 

“Mes objectifs à court seraient d’utiliser et de développer mes compétences en …. dans un poste similaire à celui que vous proposez. À long terme j’aimerais …..  “

 

2 – Présentez-nous votre façon de travailler ?

“Je ne pense pas avoir de façon de travailler bien précise et déterminée à l’avance. Je suis flexible dans mon travail – s’occuper de plusieurs tâches nécessite d’avoir le sens des priorités et du respect des deadlines. En général, j’essaie de travailler sur un projet à la fois, de manière à être le plus efficace possible.”

 

3 – Préférez-vous travailler en équipe ou bien seul ?

Adaptez-vous au besoin de l’emploi que vous convoitez. Parlez de préférence uniquement : ne jamais tomber dans un extrême – vous devez être capable de travailler selon ces deux schémas. Pour ce genre de “questions entretien d’embauche”, optez pour un exemple concret.

 

4 – Êtes-vous le genre de personne à emporter son travail à la maison ?

Si cette question est posée, c’est que le recruteur attend de vous que vous répondiez “oui” – du moins dans le fond. Dans le cas contraire, ce travail est-il vraiment fait pour vous ?

“Quand c’est vraiment nécessaire, travailler à la maison sur des dossiers professionnels qui pressent, n’est pas un problème. Je réalise très bien l’importance des deadlines et l’impact que cela peut avoir sur la compagnie si elles ne sont pas rencontrées à temps.”

 

5 – Parlez-nous un peu de vous.

Parler de vous ne signifie pas se lancer dans un long monologue. Au contraire : soyez concis et synthétique. Focalisez-vous sur votre projet professionnel et ses grands points forts. La logique de votre déroulement doit être bien mise en évidence.

 

6 – Avez-vous des passions ?

Soyons honnête, un employeur qui demande les passions d’un demandeur d’emploi, ce n’est certainement pas pour faire une partie de tennis ensemble un de ces quatre ! Attention à ce genre de questions entretien d’embauche. Privilégiez les passions nécessitant des qualités en commun avec le poste que vous convoitez. Choisissez-en 3 au maximum (sauf si vous souhaitez mettre en avant votre curiosité et votre polyvalence).

 

7 – Comment vous décririez-vous ?

Cette question est une de celles qui nécessitent la plus grande préparation. Faites le tour de vos qualités et de vos faiblesses. Commencez et finissez sur une touche positive – en plaçant vos défauts au milieu.

 

8 – Quel livre lisez-vous actuellement ?

Une question anodine – en apparence – pour tester votre culture générale. Citez le dernier que vous avez en tête, du moment que vous vous rappelez du titre, de l’auteur et de l’histoire. Ne cherchez pas à impressionner en citant Nietzsche. À la place, soyez sincère. Évitez les BD, manga ou magazines (sauf si la profession désirée s’y prête).

 

9 – Que diraient vos amis de vous ?

Attention à cette question : vous amis ne sont pas vos collègues. Ne tombez pas dans le piège en citant des qualités liées au travail. En premier lieu, pour paraître plus sincère, n’hésitez pas à citer un petit défaut accompagné d’un sourire – bavard, obstiné, etc. Enchaînez ensuite avec un ou deux points forts.

 

10 – Que dirait votre ancien patron de vous ?

Si vous avez eu plusieurs expériences professionnelles, choisissez celle qui s’est le mieux déroulée. Nommez-le (Mr. Bertrand par exemple) et parlez des qualités qu’il vous trouvait. À défaut, parlez de celles qui vous ont aidé dans ce poste et celles qui vous font dire que vous avez fait du bon travail. Ponctuel, organisé, méticuleux, sociable, avenant, choisissant 3 maximum et annoncez un exemple précis pour le dernier.

 

Questions entretien d’embauche n° 11 à 20  : Votre motivation

11 – Pourquoi êtes-vous la personne la plus qualifiée pour ce travail ?

Pourquoi vous embaucher, vous, plutôt qu’un autre ? Pensez-vous être le candidat idéal ?

Beaucoup de façons pour au final demander la même chose : votre motivation ET vos compétences. Ne vous attardez pas sur votre motivation : tous les candidats sont généralement motivés ! À la place, synthétisez votre disposition particulière pour vos futures missions. Soyez factuel.

“Vous m’avez expliqué que vous recherchiez un directeur des ventes, capable de manager efficacement une équipe de plusieurs personnes. Avec mes 5 années d’expérience en tant que responsable des ventes, j’ai développé de fortes capacités de leadership et de management d’équipe. Lorsque je travaillais en Angleterre, j’ai ainsi permis à mon entreprise d’augmenter son chiffre d’affaire de 40 % en apportant des stratégies de motivation entrepreneuriale innovantes. Si je suis employé chez vous, je mettrais mes compétences à la disposition de votre entreprise pour améliorer son ROI.”

 

12 – Pourquoi souhaitez-vous travailler avec nous ?

Le type de questions entretien d’embauche très déstabilisants, lorsque peu préparé. Autrement dit : pourquoi êtes-vous motivé ? Avant de répondre, veillez à avoir compris à 100% les missions de l’emploi. Parlez de ce que ce travail vous apportera d’un point de vue professionnel, mais aussi personnel. Parlez également de votre volonté à apporter quelque chose à l’entreprise : montrez que vous n’êtes pas seulement centré sur vous.

 

13 – Que signifie « réussir sa vie » pour vous ?

Soyez le plus sincère possible sur ce point. Cela doit venir du cœur. Il n’y a pas de réponse parfaite, chacun d’entre nous a sa propre conception. Cette question entretien d’embauche permet au recruteur de mieux cerner le ou les moteurs de votre vie.

 

14 – Comment décririez-vous votre rythme de travail ?

Le but de cette question est de donner un aperçu de votre organisation à votre futur patron. Adapter votre réponse selon les besoins de l’emploi. Montrez que vous êtes logique, rationnel et ordonné. Illustrez vos exemples de faits face à ce type de questions entretien d’embauche.

 

15 – Votre dernier employeur vous recommanderait-il ?

Bien sûr qu’il vous recommanderait. Ne vous dévalorisez surtout pas en répondant “Non”. Donnez une raison et justifiez votre réponse. Vous pouvez aussi adopter une approche plus nuancée.

“Pour être franc avec vous, il m’est impossible d’en être certain. Cependant, ayant participé à l’augmentation du chiffre d’affaire de son entreprise à hauteur de 30%, je dirais que oui, il me recommanderait. Je peux vous transmettre ses contacts si vous le souhaitez.”

Vous avez été viré ? Pas de souci : parlez-lui de votre employeur d’avant avec qui cela s’était très bien passé.

 

16 – Qu’apportez-vous à notre entreprise ?

Soyez sincère avec vous même et ne faites pas de promesses hasardeuses.  Vous devez tirer le meilleur de cette question pour prouver ce qui vous distingue des autres candidats. Donnez des exemples et des chiffres de ce que vous avez pu faire ou apporter par le passé, à vos anciennes compagnies.

 

17 – Qu’est ce qui vous intéresse particulièrement dans cette position ?

Comme pour la question entretien d’embauche n° 12 : Parlez de vous, mais aussi de ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Votre future position doit être logiquement encastrée dans votre projet professionnel à long terme.

 

18 – Quel est le salaire le plus bas que vous pourriez accepter ?

Le salaire reflète directement votre valeur sur le marché du travail. Combien valez-vous ? Idéalement, cette question ne doit pas être répondue directement. Dans votre négociation, si vous amenez un salaire minimum, le futur patron part généralement de cette base pour fixer le vôtre. Selon moi, la meilleure solution consisterait d’abord à faire parler votre interlocuteur sur les responsabilités du poste. À position égale, vous pouvez également prendre comme base le salaire de l’ancienne organisation pour laquelle vous avez travaillé.

 

19 – Pourquoi devrions-nous vous embaucher ?

Pourquoi vous, plutôt qu’un autre ? Listez vos principales compétences et illustrez-les d’exemples concrets. Saisissez cette opportunité pour vous démarquer et vous mettre en valeur. Ne vous reposez pas simplement sur une réponse du type “Je suis motivé”.

 

20 – Qu’avez-vous compris du poste ?

Pour ne pas tomber au dépourvu lorsque vous répondrez à cette question entretien d’embauche, vous devez tout connaître de A à Z sur l’emploi proposé et ses missions – AVANT de vous rendre à l’entretien. Plutôt qu’expliquer avec vos propres mots, citez ceux de l’annonce.

 

Questions entretien d’embauche n° 21 à 30  : Vos savoir-faire

21 – Dans quel type d’environnement préférez-vous travailler ?

C’est sûr, si vous dites préférer travailler dehors, alors que vous postulez pour une fonction d’ingénieur informaticien, cela risque de poser problème. Montrez-vous flexible et répondez en adaptant votre réponse avec les indices que vous aurez pu apercevoir sur leur site internet. Open-space ou bureau individuel, mieux vaut répondre de façon cohérente au modèle proposé par l’entreprise.

 

22 – Comment gérez-vous la pression ?

Une mauvaise manière de répondre à cette question serait de dire que vous ne stressez jamais. Tout le monde stresse. Et heureusement, car cela prouve que vous tenez à cœur la mission.

“Avec l’expérience, je me suis aperçu que non seulement je travaille mieux lorsque je suis sous pression, mais aussi que j’aime les situations challenging. Cela m’aide à mieux me focaliser sur ma tâche et surtout, me permet de rester concentré sur un même dossier pendant des heures.”

 

23 – Comment mesurez-vous la réussite ?

“Pour moi, le succès c’est avant tout de faire bien mon travail. Je veux être reconnu comme quelqu’un qui fait toujours de son mieux et qui est capable de dépasser ses limites. Pour moi encore, ce n’est pas tant le chemin emprunté pour arriver à la réussite qui compte, mais plutôt le résultat.”

 

24 – Quelles sont, selon vous, les décisions les plus difficiles à prendre ?

Citez un exemple qui vous est arrivé dans le passé, expliquez l’impact qu’il a eu sur vous et surtout : ajoutez-y une touche de positivité en annonçant un axe d’amélioration.

 

25 – De quelles erreurs avez-vous appris ?

Là encore, comme plusieurs des questions entretien d’embauche de cette liste, vous devrez non seulement citer 2 ou 3 erreurs du passé, les leçons que vous avez pu en tirer et votre façon de les appliquer.

 

26 – Donnez-nous quelques exemples de travaux d’équipe.

L’objectif ici, est d’en savoir un peu plus sur le type de relation que vous entretenez avec vos collègues. Parlez d’un projet que vous avez réussi grâce à la bonne cohésion de votre équipe et une bonne communication. Mettez votre interlocuteur en contexte. Donnez des détails sur vos comportements. À la fin de votre réponse, votre futur boss doit être convaincu que vous allez bien vous intégrer dans l’équipe, que vous serez sociable et surtout productif à plusieurs !

 

27 – Quelle est votre plus grande qualité ?

Un article entier est dédié à cette question Qualité entretien d’embauche.

 

28 – Quelle est votre plus grand défaut ?

Un article entier traite le sujet Entretien d’embauche défaut.

 

29 – Quel a été votre plus gros challenge ? Comment l’avez-vous géré ?

Donnez un exemple concret d’une situation passée délicate et ce que vous avez mis en place pour vous en sortir. Illustrez de détails vous valorisant.

 

30 – So, how is your English ?

Répondez-y en anglais. Vous pouvez enchaîner en expliquant la raison de votre niveau d’anglais.

 

Questions entretien d’embauche n° 31 à 40  : Vos expériences passées

31 – Décrivez-nous une expérience professionnelle difficile que vous avez vécue et la manière dont vous l’avez gérée.

Même base que la question n° 29. Valorisez-vous en donnant des détails tangibles.

 

32 – Qu’est-ce qui était le plus valorisant lors de votre dernier emploi ? Et le moins valorisant ?

Veillez à ce que votre réponse soit adaptée au poste ciblé.

 

33 – Vous êtes-vous déjà énervé au travail ? Que s’est-il passé ?

S’énerver au travail n’est pas forcément quelque chose de négatif. Tout dépend de l’intensité, de la fréquence, de son contexte, de ses conséquences, des personnes avec qui vous vous êtes embrouillé et surtout : la façon dont vous avez résolu le problème. Cependant, soyez bref et synthétique.

 

34 – Comment justifiez-vous ce trou de deux années entre 2007 et 2009 ?

Une année sabbatique peut avoir du bon, professionnellement parlant, surtout si elle vous a servi à développer des compétences. De la même façon un “trou” sur son CV, aussi long puisse-il être, peut vous faire marquer des points à condition que vous ayez travaillé sur la justification. Qu’avez-vous appris durant ce temps ? Comment étaient organisées vos journées ? Montrez tout ce que l’entreprise a y gagner.

 

35 – Décrivez-nous le patron que vous avez préféré et celui que vous avez le moins aimé ?

Pour cette question entretien d’embauche, évitez d’être dans l’affect et le jugement de valeur : restez professionnel et nuancé. Si possible, essayez de faire correspondre le profil du patron que vous avez préféré, avec la personnalité de l’interlocuteur que vous avez en face de vous. Cela créera une résonance, laissant penser que vous vous entendrez bien avec votre patron.

 

36 – Qu’est-ce qui vous plaisait et vous déplaisait dans votre précédent travail ?

Même schéma de questions entretien d’embauche que la question n° 35,  en faisant cette fois correspondre les missions que vous avez appréciées lors de votre précédent travail, avec les missions proposées par cette nouvelle position.

 

37 – Quels genre de problèmes avez-vous déjà rencontré sur votre lieu de travail ?

Ne citez pas les problèmes majeurs que vous avez rencontrés, surtout si vous avez été en tort. À la place, choisissez-en des petits et le plus éloigné que possible avec le nouveau poste. Expliquez la façon dont vous avez géré ces problèmes.

 

38 – Quel a été votre plus grosse réussite lors de votre dernière position ?

Essayez de faire correspondre cette réussite de manière à ce qu’elle soit en rapport avec la poste ouvert.

 

39 – Pourquoi avoir quitté votre dernière fonction ?

Après … années/mois à travailler chez ….. en tant que que …….., je me suis rendu compte que mes perspectives d’évolution resteraient limitées. Je suis quelqu’un de plutôt …..(citer une qualité). Apprendre et progresser dans mon domaine de compétences professionnelles est très important pour moi.

 

40 – Qu’avez-vous fait depuis votre dernier emploi ?

Le recruteur a les mêmes attentes que celles abordées dans la question n° 34.

 

Questions entretien d’embauche n° 41 à 50  : Et après ?

41 – Quelles sont vos exigences en terme de salaire ?

Mieux vaut opter pour une fourchette de valeurs. De cette façon, vous vous montrerez enclin à la négociation. Soyez cohérent avec vos réelles exigences : se dévaloriser en proposant un salaire trop bas ne vous aidera généralement pas, au contraire.

 

42 – Combien de temps comptez-vous travailler pour nous ?

Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? Pour cette réponse, vous n’êtes pas obligé de mentir en répondant : “Je souhaite y travailler jusqu’à l’âge de la retraite.”

Toutefois, il peut être judicieux de ne pas donner de date bien précise et de montrer que vous n’avez techniquement, aucune raison de quitter votre poste si tout se passe bien.

“Pour être honnête, je compte rester aussi longtemps que j’aurais quelque chose à y apprendre.”

“Je n’ai pas de projet immédiat. J’aimerais un job où je peux me sentir stable et intégré dans une équipe.”

43 – Quand êtes-vous disponible ?

Dès maintenant ! Montrez-vous disponible et motivé pour commencer à travailler dès que possible – et oui, parfois une candidature peut faire la différence uniquement sur ce point.

 

44 – Que pensez-vous faire si vous n’obtenez pas le job ?

“Je continuerais de chercher dans mon domaine de compétences et de façon cohérente avec mes ambitions professionnelles.”

“Je pense que je vérifierais régulièrement si d’autres positions s’ouvrent dans votre compagnie.”

“J’ai été contacté par plusieurs entreprises, mais les valeurs de votre société me correspondaient davantage. Si je n’ai pas le poste, j’accepterais une ces autres positions.”

 

45 – Quelle sera la prochaine position que vous convoiterez ?

Cette question entretien d’embauche est idéale pour mesurer l’ambition du candidat. Pensez à des perspectives d’évolution de carrière, connote une volonté à apprendre et surtout à vous investir dans la culture de l’entreprise.

 

46 – Qui sont nos concurrents ?

Une question parmi les questions entretien d’embauche, généralement placées au début du questionnaire pour mettre en lumière ce que vous savez sur l’institution, son marché et ses concurrents. Avoir une idée de l’environnement compétitif de la boîte où vous postulez, vous donne une crédibilité supplémentaire. C’est même un impératif à ne pas ignorer.

 

47 – Que savez-vous de notre société ?

Même but que la question n° 46.

 

48 – Quel type de challenge attendez-vous ?

Soyez franc sur cette question, en intégrant les missions que vous aurez à charge, dans les types de défis que vous citerez.

 

49 – Avez-vous des questions à nous poser ?

Oui ! Toujours oui ! Cela prouve que vous vous sentez concerné par le poste ! Pour plus de détails voir notre article dédié aux questions à poser.

 

50 – Quelle est votre stratégie pour développer ce service ?

Il s’agit d’une petite mise en situation qui permet à l’employeur de se faire une idée sur votre capacité de réflexion et d’analyse. Faites appel à vos qualités en organisant votre réponse de manière claire et structurée. Vous n’avez pas besoin de vous attarder sur ce point.

 

Question entretien d’embauche n° 51 : Avez-vous l’intention d’avoir des enfants dans les deux prochaines années ?

Techniquement, vous n’êtes pas obligé de répondre à ce genre de question. D’autant que si elle est souvent posée aux jeunes femmes, les hommes sont eux beaucoup moins susceptibles de l’entendre. Sexisme ou discrimination, cette question entretien d’embauche fait beaucoup parler d’elle.


Faut-il ignorer simplement cet exemple de questions entretien d’embauche ? Le contourner habilement ? Nous conseillons d’y répondre par la négation (quand bien même vous avez des projets de maternité), mais après tout pour celle-ci, vous êtes la plus à même de décider quoi répondre.