À un moment ou un autre, toute personne recevant une invitation pour une rencontre professionnelle, s’est déjà demandée, comment réussir son entretien d’embauche. Comment à la fois se distinguer parmi les autres concurrents, plaire au recruteur et négocier vos futurs conditions d’emploi ?

 

Être capable de se distinguer, c’est s’assurer que votre profil retiendra l’attention du recruteur.

 

Plaire au recruteur, c’est montrer que non seulement vous possédez les compétences dont la compagnie a besoin, mais en plus que vous êtes une personne accessible et amicale. Enfin, parce que la rencontre doit d’abord être considérée comme une discussion plutôt qu’un interrogatoire, être capable de bien négocier votre salaire et vos avantages, vous permet de commencer le travail avec de bons termes.

Comment réussir son entretien d’embauche ? Y a-t-il seulement une réponse universelle qui pourrait s’appliquer pour toutes les candidatures ? Vous vous en doutez certainement : non, il n’y a malheureusement pas de solutions miracles.

 

Que pouvez-vous faire alors ? Mettre TOUTES les chances de votre côté. Car soyons honnêtes sur un point : si la décision d’être employé, dépendait seulement du candidat : tout serait beaucoup plus simple. Il vous suffirait d’être « Bon » et le tour est joué : vous décrochez le job. Peut-être qu’à une lointaine époque, l’environnement de plein-emploi rendait ce schéma possible. Peut-être.

Face au nombre de postulants toujours plus grand, pour un simple poste : vous ne pouvez plus vous contenter d’être seulement « Bon » : vous devez être le « Meilleur ». Et ça, ça dépend du profil des autres candidats.

 

Donner le meilleur de vous-même, ne dépend que de vous.

 

Pour être le meilleur choix possible pour le recruteur : vous devez à la fois donner le meilleur de vous-même, et à la fois convaincre votre futur patron que vous êtes le meilleur. Autrement dit, vous avez beau donner le meilleur de vous-même, s’il reçoit un candidat avec un profil plus adapté que le votre, alors vous ne décrocherez pas l’emploi. C’est parce que la décision ne vous appartient pas totalement, qu’aucun sites ni conseillers, ne peuvent vous dire comment réussir son entretien d’embauche.

Cependant, donner le meilleur de vous : ça, ça ne dépend que de vous. Pendant la préparation en amont, pendant la rencontre et même après votre présentation, découvrez comment mettre toutes les chances de votre coté !

 

Une bonne préparation pour réussir son entretien d’embauche

S’il ne faut retenir qu’un seul élément qui vous permettra de marquer des points, c’est bien la préparation ! Non seulement, elle vous assurera d’avoir une stratégie optimale et pleinement adaptée à la fonction offerte, mais en plus, c’est durant cette phase que vous pouvez faire le point sur les informations qui gravitent autour de l’entreprise. Secteur d’activité, nombre de salariés, projets d’exportations ou même culture interne à la boite, plus vous connaitrez de choses à son sujet, le mieux.

Non seulement ces informations vous permettront d’adapter votre stratégie, mais en plus le CEO prendra ça comme étant un gage de motivation. Quoi de plus convaincant pour prouver sa motivation à rejoindre cette SARL ou PME, que de montrer que l’on a pris un minimum de temps pour se renseigner à son sujet. Bien plus efficace qu’un simple « Je suis motivé », ces informations rendront possible de transformer la rencontre, en discussion de futur partenaire à futur partenaire. Autrement dit : d’égal à égal – ou presque.

Second point qui devra être pris en compte pour bien vous préparer : une bonne connaissance des objectifs de l’entretien de recrutement ainsi que des questions qui y seront posées.

Ne manquez pas de lire notre sélection des questions les plus fréquemment posées.

 

Enfin, comme le célèbre proverbe du général chinois Sun Tzu « Si tu te connais toi-même et connais ton adversaire, alors sur 100 batailles que vous livrerez, vous en gagnerez 100 » : le dernier aspect de la préparation à ne surtout pas oublier est de faire le point sur vous, vos compétences, vos expériences passées et vos projets futurs.

Vous ne pensez pas avoir besoin de vous renseigner sur vous-même ? Ce serait une erreur. Cette étape vous permet de ficeler votre candidature, en un tout cohérent et homogène. En effet, si vous voulez que le DRH saisisse bien votre motivation à postuler chez eux, celle-ci doit s’inscrire de façon pertinente à ce que vous avez fait avant et ce que vous voulez faire après.

Un dossier entier a été créé pour mieux vous aider à répondre à la fameuse question des défauts et des qualités !

Trop de candidats manquent d’accorder la juste importance à cet aspect, ce qui leur vaut (en partie) de ne jamais recevoir de réponse positive. En conclusion : adaptez les informations que vous présenterez le jour J, pour que celles-ci soient pertinentes vis-à-vis de celles que vous aurez récolté sur l’entreprise et le poste. Un autre point crucial : préparez les réponses aux questions fréquemment posées en accordance.

Vous vous en doutiez, la répétition est un excellent moyen de bien retenir et de bien structurer votre préparation. N’hésitez pas à vous mettre en condition, pour une meilleure efficacité : avec une personne que vous ne connaissez pas et dans un environnement proche de la réalité.

 

Comment réussir son entretien de recrutement pendant la rencontre ?

En théorie, à ce stade, votre préparation est optimale : il ne vous reste plus qu’à la retranscrire dans la rencontre. Pour cela, vous devrez maitriser deux points fondamentaux : votre attitude, autrement dit votre body-langage, et la communication des informations acquises – dans le respect de votre stratégie, bien évidemment.

Sur ce dernier point : il ne sert strictement à rien de se préparer, si c’est pour ne pas tenir compte de cette préparation, le moment venu. Une fois la rencontre commencée, il est facile de s’égarer et de laisser tomber la structure sur laquelle vous avez travaillé avant. Effectivement, cela vous apporterait une plus grande flexibilité et spontanéité. Cependant, si vous voulez marquer des points et vous distinguer, vous devrez placer vos arguments, à la manière dont on placerait des atouts au dans un jeu de tarot. Rebondissez sur chacune de ses questions, transformez ses objections en qualités : essayez de rester suffisamment détaché et lucide, pour ressortir au mieux vos réponses précédemment préparées.

 

Attention, cela ne doit en aucun cas, être du « par cœur ». Votre argumentation doit sembler naturelle et spontanée. Au moindre doute de la part du recruteur, vous perdriez votre chance.

Comment rester naturel sous pression, sans donner l’impression de recracher bêtement des réponses toutes faites ? Comment réussir son entretien d’embauche pendant la rencontre ? C’est là que le second pilier entre en jeu : une attitude ouverte, naturelle, amicale, dynamique, sérieuse avec une touche de nonchalance (suffisamment pour ne pas laisser le stress vous paralyser – après tout, si ce n’est pas cette entreprise, ça sera une autre).

 

C’est simple : le PDG doit avoir envie de vous inclure dans son équipe !

 

Ces qualités doivent émaner de votre démarche, de la façon de dire bonjour, de la façon dont vous êtes assis, de votre façon d’écouter, de votre façon de parler, jusqu’à votre façon de quitter la pièce. Lors d’un entretien téléphonique ou en visioconférence, les enjeux restent inchangés.

À moins d’être un acteur-né, ou de posséder un charisme inné, vous devrez probablement vous entrainer pour atteindre un semblant naturel. Certes, il vous faudra également penser à rester vous même, mais les traits de personnalité qui vous avantageraient dans ce travail devront être accentués, tout en réduisant ceux qui vous en éloignerait. Aussi, la culture d’entreprise et la fonction à laquelle vous candidatez, doivent être prises en compte. Restez décontracté, tant que possible !

 

Si les 30 premières secondes sont unanimement celles qui auront le plus besoin d’être soignées, vous devrez rester positif dans votre attitude, jusqu’au moment où les portes de votre voiture se fermeront. Ou bien que vous fermerez Skype et éteindrez votre ordinateur

 

Après l’échange, réussissez à vous distinguer

La fin de la rencontre ne signifie pas la fin des efforts. Normalement, si tout s’est bien passé avant et que votre stratégie était bonne, vous avez réussi à confirmer que votre profil est approprié pour les besoins de l’entreprise. Bien que vous ayez réussi à vous distinguer grâce à vos compétences et votre attitude, il subsiste toujours le risque qu’un candidat meilleur, soit passé avant vous ou passe après.

Nous avons toujours tendance à embellir nos souvenirs. Prenez un épisode difficile de votre vie, il y a de grandes chances pour que celui-ci ne vous replonge pas dans le même état d’esprit, que vous étiez auparavant. Un peu avant que le recruteur ne prenne sa décision, faites-lui donc se souvenir que vous existez et que votre entretien s’est bien passé.

 

Pour ça, toujours dans une logique de maitriser l’information, vous devez être au courant du déroulement de la suite. À partir de quelle date, pouvez-vous attendre une réponse ? Quelles sont vos chances par rapport aux autres demandeurs d’emploi ? Y aura-t-il un entretien complémentaire ? Le plus simple reste de poser directement ces questions au recruteur, avant de le quitter.

Après l’avoir remercié de vous avoir reçu, et avant que les cartes ne soient tirées, envoyez donc un mail de relance, sous couvert d’un mail de remerciement. Restez bref, tout en synthétisant les besoins de l’entreprise et en montrant la corrélation avec votre profil.

 

Suite à ce mail, il y a de grandes chances pour que le responsable des recrutements reprenne votre dossier, afin de savoir à qui il a affaire (même dans le cas où quelqu’un de meilleur s’est présenté). C’est à ce moment précis, qu’il peut être amené à reconsidérer votre candidature.

En suivant cette structure, non seulement vous aurez laissé une impression positive et en accord avec la stratégie que vous aviez pris le temps de définir, mais surtout : vous aurez donné le meilleur de vous-même. Votre capacité de négociation, concernant vos futures conditions d’emploi, dépendra ainsi directement de votre performance et de la confiance qui émanera de vous.

 

Vous devriez maintenant avoir une meilleure idée, comment réussir son entretien d’embauche !