Devenez Digital Nomad et faites de votre vie un voyage !
5 (100%) 1 vote

Digital nomad ? Ce statut vous parle-t-il ? Peut-être bien, il s’agit d’une alternative au salariat traditionnel et au schéma habituel : un métier, une ville, un pays (connu aussi sous l’expression : métro, boulot, dodo !).

C’est le moyen parfait pour casser la routine et prendre les commandes de sa vie. Avoir plus de temps libre, voyager plus souvent et être son propre patron : Internet et les nouvelles technologies ont permis une vraie délocalisation du travail et c’est maintenant qu’il faut en profiter !

Digital nomad ? Qu’est-ce que c’est que ça encore ?

Un digital nomad c’est quoi ? Finalement, derrière ce mot fourre-tout, se cache un concept presque philosophique. Celui d’être itinérant, tout en restant connecté par les technologies numériques, pour le travail.

Blogueur, youtubeur, travailleur indépendant ou auto-entrepreneur en free-lance : il s’agit de créer son activité en ligne et de s’émanciper des contraintes géographiques traditionnelles.

Travailler sur une plage de sable blanc à l’autre bout du monde, une noix de coco fraîchement coupée, posée sur la table. Les doigts de pieds en éventail, ordinateur portable sur les genoux. Vos doigts pianotent sur le clavier, au rythme du roulement des vagues.

Du rêve à la réalité : un secteur varié est en plein essor

Est-ce un rêve pour autant ? Bien sûr que non. Cette position se mérite, à grands coups de détermination et de longues heures passées sur son ordinateur. Vous n’aimez pas travailler sur l’ ordinateur, ni resté connecté à Internet trop longtemps ? Alors je doute que la vie de nomad numérique soit faite pour vous…

Ils sont rédacteurs, photographes, créateurs de bijoux, Webmarketeur, Community manager, Web designer, et bien d’autres encore. Finalement, quasiment tous les secteurs professionnels sont concernés. Même un coiffeur, peut décider de devenir digital nomade. La condition sine qua non ? Avoir un site Internet comme vitrine, et démarcher ses clients en ligne.

« Même moi, je peux devenir digital nomad ? »

5 % des salariés français, se déclarent pleinement satisfaits avec leur emploi – contre une moyenne de 13 % au niveau mondial. C’est un chiffre ridicule.

Très peu de reconnaissance de la part du patron, mauvaise ambiance de travail, temps de transport trop long, routine démoralisante, paye insuffisante, relation hiérarchique rabaissante ou simplement marre de faire les mêmes choses au même endroit pendant des années : nous sommes toujours plus nombreux à tenter l’aventure dans entrepreneuriat. Alors pourquoi pas vous ?

En France, nous avons de la chance sur un point : un statut fiscal permet de cumuler deux activités professionnelles, sans devoir se lancer du jour au lendemain dans un schéma de vie totalement différent.

Le statut micro entrepreneur, anciennement auto-entrepreneur, permet de rester salarié, tout en commençant à développer son activité parallèle. On parle d’entreprise individuelle.

Ainsi, vous pouvez continuer d’être salarié pendant quelques mois ou quelques années, en attendant que vous décidiez de sauter le pas une bonne fois pour toute. Autrement dit : lorsque les revenus générés vous permettent de subvenir à vos besoins.

Vous avez de l’ambition ? Vous désirez vous réapproprier votre vie ? Avoir plus de temps libre ? Pouvoir séjourner dans n’importe quel pays et surtout organiser vos journées comme bon vous semble ? Alors cette vie est faite pour vous.

Vous avez des contraintes matérielles ou familiales qui vous retiennent ? Des enfants ou un crédit sur les bras ? Alors ce n’est peut être pas le meilleur moment pour vous lancer dans l’aventure.

Être son propre patron

En France, plus de 700 000 personnes travaillent en free-lance. Ce nombre est en perpétuelle croissance. En l’espace de 10 ans seulement, le secteur a connu une augmentation de 85 %. C’est du jamais vu !

Du côté des offres d’emploi, le secteur connaît également un boom important. En deux années, entre 2016 et 2018, la progression a pratiquement atteint les 40 %. Et c’est normal : les entreprises payent moins de charges salariales. Un travailleur indépendant leur coûte moins cher qu’un salarié classique !

Même les entreprises classiques y gagnent !

Les économies se font également sur le plan logistique : en embauchant des free-lances, les entreprises économisent de la place dans leurs locaux. On a aussi vu des start-up se créer, totalement dématérialisées. Aucun bureau physique, simplement une boîte aux lettres et un réseau intranet.

Le monde professionnel, et les relations qui le composent, sont en train de changer profondément.

Et vous savez quoi ? Même les étudiants peuvent posséder un statut de micro-entreprise en parallèle de leurs études. De quoi développer rapidement son activité pour que celle-ci soit rentable le plus tôt possible !

Travailler sans contraintes géographiques

Fini, les heures de travail déterminées par le patron. Fini la sonnerie intempestive du réveil le matin. Vous êtes libre de décider de vos propres horaires et de travailler les jours que vous souhaitez.

Mieux encore : le statut de travailleur indépendant, et donc d’entreprise individuelle, est la porte ouverte au digital nomadisme. Dès lors que vous travaillez à distance via Internet, vous n’avez plus de contraintes géographiques !

Trois mois à Bordeaux, six mois à Londres, cinq mois à Chang Mai en Thaïlande, neuf mois Bali ou même de mois à New York : tout ce dont vous avez besoin est d’une bonne connexion Internet.

C’est la vie rêvée pour découvrir sans cesse de nouvelles cultures et voyager. D’autant que dans beaucoup de pays (en Asie et en Amérique du Sud, par exemple), la vie locale est nettement moins chère. Entre le loyer, les sorties et la nourriture, il est facile de s’en sortir avec seulement 500 € par mois.

Inventer son métier : le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

La vie rêvée ? J’ai vraiment dit ça ? OK. Petite rectification : la vie rêvée, si vous n’aimez pas la routine, que vous êtes relativement entreprenant et surtout : que vous êtes prêt à investir beaucoup de votre temps. Et que vous n’êtes pas trop regardant sur la sécurité de l’emploi.

Il existe beaucoup de façons de démarrer une activité de digital nomad. Surtout si vous avez déjà des compétences relatives au Web.

Dans tous les cas, vous ne devez pas perdre de vue que vous allez devoir travailler dur. Avoir une détermination sans faille. Vous aurez des moments de doute. Des moments de peur, de stress, de questionnement et d’insécurité.

Au bout du compte, vous travaillerez pour vous. Tout ce que vous construirez, ce sera pour vous et pour personne d’autre. Et qui sait, à un moment donné vous pourriez même revendre votre activité !

Ah et je n’ai pas parlé du salaire ! Préparez-vous à gagner peu, très peu, surtout au début. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’individus s’expatrient en Asie.

Malgré tout ça, je reste convaincu que le jeu en vaut vraiment la chandelle. L’épanouissement personnel est incomparable à la vie de salarié.

Comment je suis devenu digital nomad ?

Je vais vous parler un peu de moi. Je suis digital nomad, tout en possédant plusieurs casquettes (une constante dans le milieu : pour gagner sa vie, mieux vaut diversifier ses sources de revenus).

De formation, je suis webmarketeur. Web-design, développement de sites internet ou même référencement web, j’ai aussi beaucoup appris sur le tas.

Je suis aussi coach en entretien d’embauche, spécialisé dans les entretiens à distance. Entretien téléphonique (d’où le nom du site) comme entretien Skype.

Et pour cause : bien souvent, lors de mes candidatures je résidais à l’autre bout du monde. Je n’avais pas d’autres choix que de postuler à des milliers de kilomètres de mon futur lieu d’étude ou de travail.

J’ai vécu en Australie comme volontaire dans les parcs nationaux. En Chine dans une école d’arts martiaux. En Thaïlande d’où j’étudiais à distance. Au Vietnam dans une petite PME de matériel hydraulique. En Autriche dans une entreprise de commerce. Au Canada sur les routes à bord d’un van aménagé. Et dernièrement, encore en Chine pour travailler sur la sortie de mon premier livre.

La volonté de travailler pour moi et de tracer mon propre chemin

C’est en 2017, que j’ai décidé de me consacrer à 100 % à une activité de digital nomad. J’ai démissionné de l’entreprise autrichienne pour laquelle je travaillais, pour me lancer dans un projet de road trip au Canada.

Fini la sécurité de l’emploi. Place à la liberté. Sur les routes, je suis parvenu à m’auto-financer grâce aux services de web-marketing que je proposais à des entreprises, et grâce a des activités de coaching en entretien d’embauche. Depuis, j’ai travaillé à Toulouse, à Dali en Chine, et maintenant à Nantes.

Le voyage fait partie intégrante de ma vie. J’ai toujours aspiré à la liberté. A trouver un moyen de voyager. Études, stages et expériences professionnelles à l’étranger : tout était bon à prendre pourvu que je partais à la découverte du monde.

Mais la question de pérennité s’est vite posée. J’en ai eu marre de devoir travailler à chaque retour en France. De devoir me replonger dans une routine française. Sitôt avoir ouvert cette porte sur l’extérieur, de devoir la refermer brutalement. Vous avez déjà vécu ça aussi ?

Alors un beau jour, je me suis dis : « Pierre, ça suffit maintenant, tu vas te sortir les doigts du cul et inventer ton propre métier pour rendre ce schéma possible ! »

Être digital nomad est donc dans la parfaite continuité de mes aspirations. Quand je vous ai dit qu’un digital nomad travaillait énormément, je ne rigolais pas. À titre d’exemple, je travaille autour de 10 heures par jour. Six jours par semaine.

Bien sûr, je pourrais me contenter de moins. J’aime ce que je fais, donc je ne compte pas mes heures. Mes petits plaisirs par rapport à ma vie de salarié d’avant ? Ne pas mettre de réveil le matin, me prendre une journée de congé au moindre caprice, et surtout : pouvoir voyager et séjourner à l’étranger régulièrement.

« OK c’est bien beau, mais moi, comment je me lance concrètement ? »

Vous pensez que la vie de digital nomad est faite pour vous ? Avoir plus de temps. Organiser ses journées comme bon vous semble. Gagner moins d’argent, mais vous satisfaire de peu. Avoir la liberté de changer d’environnement de travail tous les six mois.

Cette nouvelle vie est à la portée de vos doigts. Bien sûr, vous allez devoir travailler. Travailler énormément même. Redoubler d’efforts à chaque instant de votre vie, pour vous frayer une nouvelle voie. Pour atteindre un nouveau schéma de vie.

Mais vous y arriverez, j’en suis convaincu.

Soyez accompagnés tout au long de ce changement !

Vous y arrivez, mais probablement pas tout seul. Dans mon cas, tout a commencé à partir du moment où j’ai décidé de me donner cette chance. Je ne me faisais pas d’illusions, je savais que ça allait être dur, et que de longs mois allaient se présenter devant moi.

Mais cette fois-ci je mettais mon énergie dans un projet qui me tenait à cœur. Dans un projet durable. Un projet d’une vie. Dans MON projet.

Enfin, j’allais pouvoir devenir acteur de ma vie. Alors je me suis mis à focaliser toute cette énergie, toute cette volonté, vers ce but.

Mais à la différence de mon expérience, vous allez pouvoir bénéficier d’une chance que je n’avais pas. D’une personne qui vous accompagnera dans vos moments de doute et qui sera là pour vous conseiller au mieux.

Le voyage du mille lieu commence par un premier pas

La première étape pour vous émanciper de votre quotidien ? Écrivez un commentaires ci-dessous, ou contactez-moi sur mon adresse mail : lentretientelephonique[at]gmail.com !

Suite à vos retours, je publierai prochainement d’autres articles pour répondre aux questions que vous vous posez !