Entretien d’embauche défaut : 40 défauts pour ne plus échouer !

entretien d'embauche défauts, entretien d'embauche défaut

Qui n’a jamais appréhendé cette question en entretien de recrutement ? Il ne suffit que de taper “Entretien d’embauche défaut” dans un moteur de recherche pour s’en rendre compte. Pourtant, avec un minimum de préparation, tout demandeur d’emploi à le potentiel d’assurer et de réussir son entrevue !

“Quels sont vos trois principales faiblesses ?”

D’accord, un point faible, c’est rarement quelque chose de flatteur – surtout si on vous en demande 3 ! Alors pour mettre toutes les chances de votre côté et obtenir le job, il est important de bien choisir à l’avance “l’entretien d’embauche défaut” que vous allez présenter.

À moins que vous soyez le roi de l’improvisation, il n’y a aucun embarras à avoir ! D’accord, le mieux c’est effectivement d’être capable de se livrer à une introspection spontanée, tout en restant stratégique, et ce, dès le “top” du recruteur. Personnellement je n’en suis pas capable – encore moins lors d’un entretien téléphonique. Et vous ? À un moment donné, ce qui compte avant tout, c’est d’obtenir le travail que vous convoitez, non ?

Trêve de justification : voici les 20 meilleurs travers à mentionner lors de votre réunion et les 20 défauts à ne surtout pas mentionner ! (Retrouvez la liste des 30 qualités ici !)

Entretien d’embauche défaut : Les bases

L’objectif de ce moment pour vous, sera de marquer des points tout en amenant le recruteur sur votre terrain favori : vos atouts ! Transformer ses imperfections en avantage n’est pas chose évidente. D’autant qu’il y a certaines règles à respecter :

Entretien d’embauche défaut : Laissez de côté l’emploi du superlatif “trop” accompagné d’une qualité : “je suis trop gentil”, “- trop confiant”, “- trop pointilleux”.

Votre futur employeur attend de vous un – ou plusieurs – VRAI point faible. Donc on ne contourne pas cette question avec ce genre de force poussée à l’extrême.

D’une part, cela montre que vous connaissez vos failles, de l’autre, que vous travaillez actuellement dessus.

Si la formule “je suis impatient” vous paraît trop prononcée, vous pouvez tout à fait nuancer vos propos : “j’ai tendance à être impatient”. De cette façon, vous montrez d’une part que vous ne l’êtes pas tout le temps, et de l’autre, que vous restez en contrôle dès que possible.

La forme est plus importante que le fond. Autrement dit : ce professionnel du recrutement analysera autant la façon que vous avez de vous exprimer sur vos points faibles, que ces faiblesses proprement dit. Veillez donc à sélectionner les adjectifs qui sont le plus proches de votre personnalité. Il n’y a rien de pire que de pas être cohérent dans son argumentaire !

Mais alors, lors de la question “entretien d’embauche défauts”, comment tirer le meilleur parti d’une imperfection ?

Comme nous l’avons dit plus haut : une carence est forcément dévalorisante. C’est pourquoi, l’accompagner d’une perspective d’amélioration est un must-do ! Aucune chance de marquer des points sinon.

En illustrant votre désavantage d’un exemple concret et d’une volonté de l’améliorer, cela vous permet indirectement de vous valoriser.

“J’ai tendance à être plutôt impatient. L’année dernière en projet de fin d’étude, j’ai réalisé que je poussais trop mes collègues : je voulais que tout soit fait tout de suite. Et puis, je me suis rendu compte que la qualité du travail fini n’était pas à la hauteur de mes attentes. J’ai alors compris que j’aurais dû leur laisser plus de temps. Depuis, je fais des efforts au quotidien pour ne pas refaire la même erreur. “

Voici le parfait exemple d’un handicap retourné en un discours vous valorisant :

  1. Vous nuancez vos propos
  2. Vous choisissez une expérience qui vous est favorable : ici vous apparaissez comme le chef de groupe
  3. Vous vous êtes remis en cause directement et vous avez identifié votre erreur
  4. Et enfin, vous êtes conscient de votre erreur et faites dorénavant quotidiennement attention.

Cette stratégie doit être couplée à une faiblesse qui sera en mesure de connoter des points forts. Que vous soyez chômeurs, sans-emplois, inactifs ou bien que vous souhaitez tout simplement changer de poste, voici les faiblesses parfaites !

Entretien d’embauche défaut : Top 20 des “meilleurs” défauts

Exigent : Derrière l’exigence se cache la volonté de bien faire. Vouloir rendre un travail impeccable. Le point fort sous-entendu est la rigueur.

Impatient : Quelqu’un d’impatient sera porté sur les résultats. La capacité de se projeter dans le future. Cela connote de l’enthousiasme et de la passion pour la mission.

Lent : La lenteur est une vertu lorsque la tâche nécessite un travail de qualité et non de quantité. Le sens de la précision est connoté dans cet « entretien d’embauche défaut ».

Obstiné : Quelqu’un ayant des principes est souvent obstiné. Un fort caractère souvent synonyme de détermination, droiture et persévérance.

Intransigeant : Avez-vous essayé de négocier face à quelqu’un d’intransigeant ? Leur juste connaissance de leur propres forces, en font un sens du commerce redoutable.

Autoritaire : Une personnalité autoritaire est souvent respectée à sa juste valeur. C’est un leader né.

Bavard : Cet individu jouit d’une très grande sociabilité. C’est le genre de personne qui peut créer une véritable dynamique au sein d’un groupe.

Insouciant : Confiance exacerbée, l’insouciance est souvent comparée au courage et à l’audace.

Académique : Rigueur, organisation ou discipline, une personne scolaire bénéficie aussi des bons côté de cette éducation.

Obsessionnel : Passionné, déterminé, c’est quelqu’un capable de ne faire qu’un avec un projet. Le rêve de tout employeur serait que l’employé se découvre une passion obsessionnelle.

Méfiant : Méfiance, prudence, cela connote souvent de la maturité et de l’expérience. Responsable et préparé au pire.

Impulsif : comme la spontanéité, ce trait permet souvent d’obtenir les mêmes résultats pour une  façon de faire totalement inédite

Capricieux : L’individualité et la fierté du capricieux sont fortes : c’est généralement un individu très compétitif. Toutefois c’est un “entretien d’embauche défaut” assez difficile à placer.

Stressé : Être stressé signifie que vous prenez le sujet à cœur et avez une volonté de bien faire  les choses.

Pessimiste : La première force du pessimiste est sa préparation. Plan B, plan C voire plan D, cet individu est capable d’anticiper et de faire face à de futurs potentiels problèmes.

Individualiste : Sens de la compétition très fort. Envie de se démarquer et de travailler pour soi.

Envahissant : Nous connaissons tous une personne envahissante dans notre entourage. Sans elle, l’ambiance du groupe paraît bien vide. Sa confiance en elle, en fait généralement un leader.

Abrupte : Quelqu’un qui ne mâche pas ses mots. Il est droit, directe et honnête : il n’a pas peur de dire les choses telles qu’elles sont.

Hyperactif : Cette personne a de l’énergie à revendre. Son hyperactivité lui permet de mener plusieurs tâches de front : il est énergique et polyvalent.

Emotif : La sensibilité va souvent de pair avec la créativité. Une personne émotive a généralement beaucoup de tacte et fait preuve d’une grande compassion.

Si cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, attention toutefois dans votre choix à ne pas sélectionner un handicap de la liste ci-dessous :

Entretien d’embauche défaut : Top 20 des “pires” défauts

Parmi les pires “entretien d’embauche défaut” à ne surtout pas citer, voici les plus importants :

Agressif, sournois, grossier, fainéant, instable, menteur, raciste, procrastinateur, lunatique, asocial, aigri, défaitiste, cruel, grossier, égocentrique, incompétent, sexiste, malhonnête, passif, médisant.

Et pour être le mieux préparé possible face à la question « défaut », rendez-vous sur notre article « Défaut entretien d’embauche : 5 astuces pour réussir !« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *