Entretien d’embauche questions : 80 % des candidats font au moins une de ces erreurs !

entretien d'embauche question, entretien d'embauche questions, entretien dembauche question, entretien dembauche questions,

Entretien d’embauche questions : Retrouvez les 51 questions les plus fréquentes des recruteurs sur cette page, avec leurs réponses !

Faire une erreur lors d’un entretien de recrutement,  peut être décisif. Au mieux, vos compétences contrebalanceront votre faute, au pire elle entraînera d’autres erreurs, plus importantes cette fois. Pour décrocher ce fameux stage, CDI, CDD ou emploi intérimaire, mieux vaut encore mettre toutes les chances de son côté. Posez les bonnes questions, présentez des qualités cohérentes et faites de vos défauts vos points forts : rien ne doit être laissé au hasard !

Faites le tour des 6 erreurs principales que font approximativement 80% des candidats au moment de répondre aux questions de l’entrevue professionnelle, et distinguez-vous parmi ceux qui réussissent !

Entretien d’embauche questions, erreur n° 1 à n° 3

Entretien d’embauche questions, erreur n° 1 : Mauvaise gestion du temps

Qui ne s’est jamais fait avoir sur ce point-là ? Lorsque votre rendez-vous a une durée bien précise et que d’autres candidats attendent derrière vous, s’égarer dans une mauvaise gestion du temps peut être impardonnable. Pourquoi ? Certaines questions ont plus de valeur que d’autres aux yeux du directeur assis en face de vous.

Un exemple concret : la question sur votre présentation générale ou encore vos hobbies doit être passée relativement rapidement. Un peu comme lorsque vous étiez encore au lycée : certaines questions valent plus de points que d’autres. Si ces dernières questions seraient sur 2 points, “Pourquoi êtes-vous le candidat idéal” serait en revanche sur 5 points. Une bonne maîtrise du temps est donc nécessaire.

Entretien d’embauche questions, erreur n° 2 : Manque de préparation

Comme pour un entretien téléphonique : c’est la première erreur en terme de fréquence et pourtant, celle qui a le plus d’impact par rapport aux autres. Être préparé pour le jour J, vous permet de bénéficier d’une spontanéité que vous n’auriez pas autrement – à moins de s’appeler Leonardo Dicaprio. La spontanéité ne doit pas être confondue avec l’improvisation.

Il y a toujours des questions où vous devrez improviser : il s’agit d’une conversation après tout, et non d’un interrogatoire. Avoir préparé les grandes lignes de vos réponses permet à votre cerveau de mieux les organiser lorsque vous devrez répondre. Pour mettre toutes les chances de votre côté, une bonne stratégie est de faire des entretiens blancs avec un proche par exemple.

Entretien d’embauche questions, erreur n° 3 : Superficialité des réponses

Une réponse superficielle est une réponse qui n’aura pas beaucoup de poids dans votre argumentaire, et qui donc, ne convaincra probablement pas votre futur patron. Comment ajouter une dimension profonde à vos réponses alors ? C’est assez simple finalement : pour chaque élément que vous avancez, accompagnez votre réponse d’un fait précis.

“Je suis responsable : je m’occupe bénévolement d’adultes handicapés depuis mes 18 ans, au sein de l’association Handiligue.”

Plus vous mettrez de détails concrets, le mieux. Bien évidemment, soyez cohérent dans le choix de vos exemples : choisissez celui qui illustre le mieux ce que vous venez de dire. Bref : ne soyez plus évasif.

Entretien d’embauche questions, erreur n° 4 à n° 6

Entretien d’embauche questions, erreur n° 4 : Méconnaissance de la question “sous” la question

Un autre avantage de la préparation ? Vous arriverez à entre-apercevoir la raison derrière chaque question qui vous sera posée – et surtout : vous adapterez votre réponse en conséquence. Soyez critique : pourquoi cette interrogation vous est-elle posée ? Qu’est susceptible d’apporter votre réponse ? Que cherche précisément à savoir l’embaucheur sur son futur salarié ?

Dans l’exemple de la question sur les hobbies et les passions : qu’est-ce que cela a à voir avec votre candidature ? Est-ce qu’il s’agit de convenir ensemble d’une partie de golf plus tard ? Certainement pas. En revanche, certaines qualités que sous-tendent vos passions peuvent renseigner sur votre caractère et correspondre particulièrement au poste visé.

Vous devez être capable d’ »entendre » entre les mots.

Entretien d’embauche questions, erreur n° 5 : Absence d’une “stratégie de vente”

“Comment ça une stratégie de vente ? Je ne veux pas être commercial, moi !”

Effectivement, vous n’allez pas chercher à vendre des calendriers à votre recruteur – mais vous allez devoir vous vendre VOUS-MÊME. Ou plutôt, vendre vos compétences. Pourquoi être naturel ne suffit pas ? Si vous êtes-là assis en face de lui, c’est qu’il y en aura au moins dix qui suivront. Alors à moins d’avoir un super feeling avec votre embaucheur ou d’en appeler uniquement à la chance, vous allez devoir apprendre à être acteur dans votre vente. Et cela passe par une stratégie de vente.

Quelle est votre première qualité ? Pourquoi êtes-vous différent ? Qu’est-ce qui fait votre candidature comme idéale ? Travaillez sur votre image de marque : le fond de votre stratégie.

Regard engageant, attitude corporelle confiante, voix posée : la prochaine étape après votre “brand management” sera de travailler sur le “packaging” – autrement dit votre façon de vous présenter. Ce sera la forme de votre stratégie.

Lorsque vous répondrez à chaque question, votre réponse devra être cohérente avec ces deux aspects.

Bien entendu, cette stratégie commerciale doit être au minimum, adaptée de moitié à la fonction proposée par l’entreprise. En dessous de ça, votre profil ne correspondrait tout simplement pas.

Entretien d’embauche questions, erreur n° 6 : Sous-estimer le recruteur

Enfin, dernier point et dernière faute fréquente : penser que vous êtes plus intelligent que votre recruteur.

Il existe deux façons de se positionner lors d’un meeting : soit vous le surestimez, soit vous le sous estimez. Je vous conseille d’opter pour la première : de cette façon vous serez préparé au pire. Et comme dit le proverbe : pour gagner une bataille, mieux vaut trop de préparation que pas assez.


Avec le nombre d’entrevues professionnelles que votre futur employeur a déjà fait passées : il prendra forcément du recul face à vos réponses. Soyez sincère : ne cherchez pas à tricher. Ne dites pas que vous avez confiance en vous, si arrivez à peine à le regarder dans les yeux. Évitez de citer des réponses toutes prêtes et impersonnelles. Imaginez-vous le nombre de fois qu’il les aura entendre. Comment se réapproprier correctement des réponses trouvées sur internet (valable pour notre article sur les 51 questions les plus fréquentes) ? Adaptez-les en ajoutant des détails personnels et précis : vous phrases doivent sonner naturellement et surtout : humaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *