Savoir gérer un entretien de recrutement par Skype, n’est pas inné. On pourrait croire qu’il suffit de se comporter de la même manière que lors de nos visioconférences avec des proches. Adopter une attitude semblable : décontractée & toute en humour. Si cette démarche n’est pas fondamentalement une mauvaise idée (après tout, cela dépend du métier auquel vous postulez), elle n’en demeure pas moins risquée. Comment garder une posture professionnelle lors d’un entretien Skype ? En d’autres mots : comment réussir la rencontre à distance via ce célèbre logiciel ?

 

Quelle attitude adopter lors d’un entretien de recrutement par Skype ?

Bien évidemment, votre présentation devra entièrement être adaptée à la fonction ciblée et surtout : à la structure entrepreneuriale. Toutefois, la majorité des gestes propres à un entretien d’embauche, sont les mêmes : respectueux et sérieux, plutôt que désinvolte ou agressif.

 

Voici 10 conseils pour vous mettre sur la bonne voie !

Se débarrasser des tics nerveux : Lors de l’échange numérique, débrouillez-vous pour éradiquer tout indice qui pourrait révéler à l’embaucheur, votre stress. Pour paraître le plus détendu possible, on fera particulièrement attention aux mouvements de mains, de doigts et à la manipulation d’objets. Laissez votre stylo tranquillement posé sur la table, décroisez vos bras et agitez-vous le moins possible.

Où devez-vous regarder : Que vous regardiez le haut de votre écran d’ordinateur portable ou sa partie inférieure, cela aura directement une incidence sur votre prestation. Ainsi, on placera idéalement la fenêtre vidéo de son interlocuteur le plus haut possible sur l’ordinateur, et son visage aligné verticalement sous notre caméra. Est-il conseillé de regarder la caméra pour donner l’impression de regarder son futur patron dans les yeux ? Beaucoup de sites internet vous le conseilleront. Cependant, chez L’Entretien Téléphonique nous sommes persuadé qu’il vaut mieux fixer son attention sur l’image de son correspondant afin de lire son comportement. En effet, chacune de ses expressions est susceptible de vous apporter un feedback, qui permettra ainsi de reformuler ou non un éventuel argument qui n’aurait pas fait mouche.

Skyper en souriant : comme lors d’un exposé à l’université ou d’une soutenance de stage, plus vous serez souriant, plus vous paraîtrez sympathique et plus l’affect aura de poids dans votre prestance. Visage expressif et ouvert, hochement de tête lorsque le directeur de la firme parle : vous devrez probablement forcer un peu plus vos émotions. Tout en restant le plus naturel possible, votre enthousiasme doit être « lu » le plus facilement possible. Une mauvaise connexion au réseau ou un bruit environnant peut avoir pour conséquence, de lisser vos émotions et donc : de paraître plus froid que vous ne l’êtes vraiment. La faute à votre webcam, mais ça : votre futur patron s’en fiche !

Soignez votre communication : débit de vos phrases et articulation de chaque mot, il sera aussi nécessaire de parler suffisamment fort pour être bien entendu. Lors d’une télé-communication, les interférences peuvent directement impacter la qualité de la transmission. Toujours par souci d’être le plus clair possible durant cette mise en relation, n’hésitez pas à vous entraîner avant avec un proche. Travaillez votre voix pour qu’elle soit la plus dynamique possible et sur la gestion de votre temps.

Ne partez pas de l’écran : si ce comportement est souvent amusant lorsque vous Skypez votre famille, mieux vaut éviter cette situation avec votre futur supérieur hiérarchique. Cette attitude pourrait être vue comme malpolie. Mais surtout : incapacité à se mettre à la place du recruteur. En effet, il est toujours gênant de se retrouver seul devant son ordinateur, à devoir attendre le retour de son interlocuteur. Le DRH à autre chose à faire que de vous attendre revenir sur Skype. Un conseil donc : gérez correctement votre organisation AVANT le début de la télé-communication.

Ni par cœur, ni lecture : Pour que la confrontation à distance soit la plus dynamique et naturelle possible, sa spontanéité ne doit jamais être questionnée. Garder sur votre écran la structure de votre stratégie et les points importants à aborder, est une bonne idée. Réciter vos réponses toutes faites ou même les lire, ne l’est pas.

Identifier la question derrière la question : Généralement, chaque interrogation qui vous sera posée ne sera pas anodine. Essayez de deviner la question sous-jacente qui se cache derrière, avant d’y répondre. Qu’est ce qui intéresse réellement le responsable de la SARL, PME ou multinationale ? Apprenez à les discerner lors d’un entretien de recrutement !

Un brin de nonchalance : La confiance en soi, est liée à la décontraction. Non seulement paraître relativement détendu vous apportera une spontanéité positive, mais en plus avec cette attitude lors de l’entretien Skype : vous donnerez l’impression d’être quelqu’un de sociable et possédant une certaine aisance sociale. Prudence toutefois à user de nonchalance avec parcimonie et subtilité : à outrance, vous paraîtrez arrogant et je-m-en-foutiste.

Et l’humour ? Avec tact tout en restant léger, cela peut définitivement jouer en votre faveur si vos mots sont bien placés : vous paraîtrez accessible, sociable et confiant. Cela-dit, le risque est particulièrement lourd par rapport aux avantages de cette attitude. À moins de candidater dans une jeune Start-up, mieux vaut rester sérieux. Ce qui ne signifie pas pour autant « coincé » : si la situation s’y prête, joignez-le !

Ne coupez pas la parole : Si l’attitude que vous avez sur Skype, lors de la rencontre professionnelle à distance, est volontairement dominante, alors elle sera perçue comme irrespectueuse. Si un décalage entre le son et l’image est le seul responsable, dites-lui simplement « Je crois qu’il y a un décalage dans la discussion ». Dans tous les cas : faites preuve d’écoute et intervenez uniquement lorsque votre interlocuteur demeure silencieux.

Vous avez maintenant tous les outils pour gérer votre entretien à distance par Skype en soignant votre attitude. À vous de jouer !

 

>> Plus de lecture ? Ne manquez pas nos 40 conseils lors d’un entretien Skype ! <<