Des conseils et des astuces pour préparer un entretien d’embauche ? Vous êtes au bon endroit !

Vous l’avez entendu, re-entendu et re-re-entendu : dans un entretien de recrutement, la préparation fait tout (ou presque). Pensez-y deux minutes : avant de vous convoquer, votre candidature a retenu l’attention de directeur de cette PME, start-up ou multinationale. Le rendez-vous est fixé : il veut maintenant vous rencontrer en vrai ou du moins, vous parler en direct, dans le cas d’un entretien téléphonique.

 

La préparation d’un entretien de recrutement, ça se passe comment ?

Qu’est-ce qui confortera le PDG dans son choix ? Parce qu’il s’agit bien de ça, après tout : vous lui plaisez et il s’agit maintenant, de lui prouver que vous avez raison de lui plaire ! Préparer un entretien de recrutement est donc primordial.

Comment devra s’organiser votre préparation pour qu’elle soit efficace ? Quelles informations devrez-vous acquérir en amont ? A quels éléments devrez-vous faire particulièrement attention lors de l’entrevue ?

Si ce n’est pas déjà fait, voici quelques lectures qui vous seront utiles pour mettre toutes les chances de votre côté, et préparer votre entretien d’embauche efficacement :

Les 101 questions à poser en entretien

51 Questions entretien d’embauche et leur réponse à connaître absolument

Entretien de recrutement : 95% des candidats se trompent sur ce point précis

Que vous soyez demandeur d’emploi, salarié, ouvrier désirant changer de métier, stagiaire, étudiant ou encore inactif : voici 39 conseils à voir ou à revoir pour être prêt lors de votre visite dans l’entreprise !

Pour préparer un entretien d’embauche : un entraînement organisé

Il y a préparation et préparation. Souhaitez-vous vraiment obtenir le poste auquel vous avez candidaté ? Si vous êtes sur cette page, alors la réponse est probablement oui, mais à quel point ?

Finalement, l’intensité de vos préparatifs sera proportionnelle à votre volonté d’obtenir le poste. Qu’il s’agisse du métier de vos rêves, de l’opportunité professionnelle qui arrive tous les 10 ans, d’un petit boulot intérimaire ou même d’un stage de fin d’études : vous DEVEZ préparer votre entretien d’embauche, un minimum.

“J’irai au feeling : je ne me prends pas la tête, on verra bien ce que ça donnera.”

Si vraiment vous tenez à cette offre d’emploi, alors vous ne pouvez pas vous contenter de cette façon de penser. Vous vous pensez optimiste et confiant ? C’est bien, mais attention de ne jamais tomber dans la naïveté, ni dans l’orgueil : il est important de toujours préparer un entretien d’embauche.

L’entraînement n’est pas là pour tuer la spontanéité. Bien au contraire, elle vous permettra d’être suffisamment à l’aise lors de la discussion, pour démultiplier votre confiance et vos prises de risques (qui n’en seront pas vraiment d’ailleurs).

Comment s’y prend-t-on alors ? Tout d’abord, il est impératif de structurer et d’organiser vos exercices.

Le fond théorique d’abord : quel message souhaitez-vous que le dirigeant ou responsable de la firme retienne ? Que vous êtes énergique ? Performant ? Sociable ? Un peu de tout ? Pour préparer un entretien d’embauche, commencez par lister sur une feuille de papier vos différents points forts, cohérents avec les missions proposées dans le descriptif de l’offre.

Une fois le but bien défini, construisez votre argumentaire de sorte que chacune de vos réponses à ses questions, apportent du poids.

Vient alors la phase de répétition. Avec un proche ou un inconnu, c’est cette étape qui vous permettra de développer votre aisance relationnelle lors de la conversation avec le DRH de l’organisation.

Ca reste un peu flou ? Nous vous avons regroupé 39 conseils pratiques qui vous permettront de rendre votre travail fluide, ordonné et incisif.

La préparation avant l’entretien de recrutement

01 – Répéter à haute voix

Au moment de préparer un entretien d’embauche, parler tout fort lors de vos répétitions, vous aidera à vous habituer à votre discours. Dans une pièce une fois seul, travaillez sur votre débit, le ton employé, le choix des mots et votre naturel. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès : cela doit rester spontané.

02 – Connaitre les mots-clés techniques

Au sein de toute structure professionnelle, il existe des mots propres à la marque. Autant il est difficile de les repérer lorsque vous venez de l’extérieur, autant vous pouvez aisément identifier les mots propres aux types de missions. “SERP”, “SEO”, “Pixel espion”, “Ranking” ou encore “online optimization” pour n’en citer que quelques uns du marketing digital.

03 – Identifier vos qualités

Un article est dédié à ce sujet. Vous pouvez y accéder ici : Qualité entretien d’embauche : la liste des 30 qualités les plus prisées par les recruteurs !

04 – Identifier vos faiblesses

Un article est dédié à ce sujet. Vous pouvez y accéder ici : Défaut entretien d’embauche : 40 faiblesses et 5 astuces pour réussir !

05 – Retenir des questions à poser

Poser des questions, non seulement à la fin du rendez-vous, mais aussi pendant, c’est montrer que vous vous sentez concerné et engagé. Oui, préparer un entretien d’embauche peut être aussi simple que cela. Organigramme, type de lien de subordination, compétitivité de la concurrence, secteur de marché, chiffre d’affaire, indemnisation salariale, horaires de travail ou encore congé payé : c’est le moment aussi de savoir si l’entreprise vous correspond. Voici une liste de 101 Questions à poser en entretien !

06 – Se renseigner sur la compagnie

L’information, c’est le pouvoir. Connaître le plus de choses possible sur la structure, vous donne un immense avantage face à vos concurrents. D’une part, cela montre que votre candidature est ciblée, mais cela vous permet en plus d’anticiper les attentes de l’agence.

07 – Prendre contact avec un employé

La société (SARL, EURL, SAS…) a-t-elle un compte facebook ou Linkedin ? Si oui, alors vous devriez être capable de remonter jusqu’à un employé, ou un ancien employé, pour préparer un entretien d’embauche au mieux. Cette personne peut vous apporter des informations introuvables ailleurs, sur l’entreprise et son fonctionnement par exemple. Bref, autant de renseignements stratégiques qui peuvent jouer en votre faveur.

08 – Entrainement régulier et organisé

Comme dit plus haut, la préparation doit être structurée de façon logique. Théorie, pratique, répétition est un bon modèle par exemple.

09 – Simulation avec un inconnu

Répéter avec un proche est déjà un très bon exercice en soi, mais le top du top serait de répéter avec inconnu. Idéal pour la gestion du stress, vous obtiendrez ainsi une expérience au plus proche de ce qui vous attend.

10 – Pour préparer un entretien d’embauche, évitez la digestion

Non, nous ne parlons même pas ici de rots ou toute autre flatulence, mais du rôle de la digestion dans l’altération de la combativité. Raisonnons d’un point de vue animal : avoir mangé, c’est convaincre votre corps que vous êtes en sécurité. Plus concrètement, cela se traduit par des somnolences et une vivacité relâchée qui peuvent grandement nuire à votre performance. Nous recommandons de manger du sucre un peu avant oui, mais pas de gros repas !

11 – Reprendre les éléments de la lettre de motivation

Avouons-le, CV (curriculum vitae) et lettre de motivation sont souvent envoyés à la chaîne avec un unique paragraphe personnalisé. Seulement voilà, si vous, vous ne vous souvenez plus de ce que vous y avez mis, l’employeur lui, l’aura probablement devant les yeux et ne manquera pas de vous demander d’éclaircir certains points. Veillez à être prêt à toutes éventuelles questions qui influenceraient votre employabilité.

12 – Renseignez-vous sur le dress-code

A chaque institution, sa culture. La culture d’entreprise peut être plus ou moins forte selon les organisations, mais elle conditionne entièrement certains aspects de leur fonctionnement. Notamment le dress-code type de l’employé. Pour bien préparer un entretien d’embauche, renseignez-vous un minium sur le style de vêtements porté par le personnel. S’habiller en costard cravate lors d’un rendez-vous avec une jeune start-up, peut-être contre-productif par exemple.

13 – Réserver sa journée

Vous faites le déplacement à la journée pour vous rendre sur place ? Très bien. Vous postulez dans la ville où vous vous trouvez ? Attention à ne pas avoir d’activité avant, qui risquent d’empiéter sur votre ponctualité. Nous ne pouvons que vous conseiller de réserver votre journée.

14 – Se détendre avant pour bien préparer un entretien d’embauche

Votre rencontre professionnelle est dans deux heures et vous êtes bien préparé ? Prenez un peu de temps pour vous. Relâchez la pression en écoutant de la musique par exemple. Se détendre permet à votre mental de souffler un peu.

15 – Commencer les préparations longtemps à l’avance

Si possible, essayez dès que possible, de vous y prendre à l’avance dans la préparation de votre entretien d’embauche. Au minimum une semaine avant. Idéalement, sitôt la lettre de motivation envoyée, vous devez être capable de faire face à un appel téléphonique de la boite en question.

Préparer un entretien d’embauche : Pendant l’entrevue professionnelle

16 – Être équipé

Vous voulez mettre toutes vos chances pour obtenir le précieux contrat de travail (CDD, CDI ou contrat d’intérim), alors préparer un entretien d’embauche est indispensable ! N’oubliez pas les petits détails qui comptent. Parfois, il suffit juste d’arriver mal équipé pour que la possibilité de collaboration s’envole. Crayon, agenda, smartphone, papier, exemplaire de votre CV et de votre lettre de motivation : n’arrivez pas les mains dans les poches !

17 – Une poignée de main ferme

Ferme ne signifie pas pour autant, que vous devez broyer la main du recruteur. Il n’y a rien de pire qu’une main molle pour connoter : “je suis timide, peu dynamique et pas vraiment motivé”. Autre détail important : regardez dans les yeux votre futur patron lorsque vous lui serrerez la main, un petit détail qui devrait réduire votre période de chômage !

18 – Ponctualité

Vous pensez qu’arriver 5 minutes en retard vous permettra de vous faire désirer ? Malheureusement il n’y a rien de plus faux : le candidat est une ressource abondante. Pire : être en retard signifie que vous n’avez visiblement pas le même niveau de priorité que le boss ou manager en face de vous !

19 – Parler avec les mains

Parler avec les mains, c’est être plus convaincant, paraître plus confiant et à l’aise en public. Attention toutefois à ne pas être exubérant : restez naturel – vous devez respecter votre place de candidat ! Préparer un entretien d’embauche vous permet de vous entraîner avant, pour que vos gestes soient naturels le moment venu.

20 – Soigner son champs lexical

Soyez prudent quant au langage employé. Selon la culture d’entreprise, des expressions trop familières peuvent être à exclure. Dans le doute, soyez professionnel et restez formel.

21 – Voix posée

Restez calme. Même si vous sentez la panique vous gagner. Respirez et veillez à ce que votre voix conserve son énergie, sa fluidité et sa cadence. Dans la limite du possible, réfléchissez à vos futures phrases avant de les sortir.

22 – Rester courtois

Oui, il est possible que vous n’ayez pas de chance et tombiez sur un entrepreneur arrogant, déplacé et intrusif. Il peut s’agir de sa personnalité comme d’une stratégie visant à tester vos réactions. Dans le doute, restez courtois, respectueux et poli en toutes occasions.

23 – Etre avenant

De plus en plus, les candidats sans-emplois sont attendus d’être moteur, dynamique et capable de proposer des idées. Préparer un entretien d’embauche, c’est aussi faire un effort supplémentaire pour être avenant et force de proposition. Il ne s’agit pas d’une interrogation, mais d’un échange entre deux individus.

24 – Hygiène soignée

C’est certainement un des conseils qui vous paraîtra le plus évident. Et pourtant : c’est aussi un des plus gros deal-breaker qu’il existe, lors d’un entretien de recrutement. Cheveux propres, haleine fraîche, ongles soignés et vêtements clean : il serait vraiment trop bête d’échouer à cause d’une hygiène approximative.

25 – Être à l’écoute

Comment être pertinent dans vos réponses et vos questions ? En veillant à ce que l’information n’a pas déjà été dit avant. Soyez attentif à ce que votre futur supérieur vous dit – sur le plan verbal comme non-verbal. Préparer un entretien d’embauche, c’est être capable de “lire” l’attitude du responsable.

26 – Éteindre son smartphone

Autant vous pouvez avoir votre téléphone sur vous, il pourrait être utile pour contacter l’employeur en cas de retard ou bien consulter votre agenda, autant s’il se met à sonner en plein milieu de la rencontre, cela peut vous causer du tort. Éteignez-le ou bien mettez-le en mode avion.

27 – Relancer sa candidature

Après avoir attendu un délais raisonnable, ne manquez pas de relancer l’enseigne pour savoir où en est votre candidature. Comme savoir si vous avez attendu suffisamment longtemps ? Par rapport à la date annoncée, passez un coup de fil quelques jours après. Fonctionnaire, ouvrier, cadre supérieur, agent salarié, sous-traitant, intérimaire, assistant comme manager : la relance est une étape à ne surtout pas oublier !

28 – Rester factuel

Afin de préparer un entretien d’embauche, essayez d’être le plus concret et objectif possible dans votre argumentation. Énoncez des faits précis, des expériences précédentes, des détails importants et tout autre élément qui prouvera vos qualités et donc, la pertinence de votre demande.

29 – Ne pas oublier d’être souriant

La peur et l’intimidation du moment, ne doivent pas affecter votre comportement physique. Restez souriant en toutes occasions. Oubliez le lien hiérarchique : dites-vous qu’il s’agit d’une collaboration ou d’une coopération par exemple. Être souriant, c’est paraître sociable. Paraître sociable, c’est montrer que vous serez capable de vous intégrer facilement dans l’équipe.

30 – Usage de la PNL

Si la programmation neuro linguistique est parfois contestée par la psychologie traditionnelle, certaines techniques ont prouvées leur efficacité dans de nombreuses situations. Tout est question de subtilité : les stratégies que vous mettrez en place devront avoir été testées au préalable !

31 – Rester positif

Vous DEVEZ être positif, du début à la fin de l’entretien. Bien préparer un entretien d’embauche signifie que vous devez avoir réponse à tout et veiller à ce que chacune d’entre elles vous valorise.

32 – Ne pas gigoter sur sa chaise

Les plus timides d’entre vous auront du mal à se contrôler. Plus vous paniquez et stressez, et plus vous avez envie et besoin de bouger. Non seulement votre futur employeur finira par être agacé de vous voir bouger dans un sens puis dans l’autre, mais en plus cela connotera une gestion difficile du stress.

33 – Une respiration calme

Finalement, presque tout passera par votre respiration. C’est elle qui influencera directement le rythme de votre coeur et donc, votre gestion du stress. Avant la rencontre, mettez-vous à la sophrologie ou à la méditation, ces exercices vous apprendrons à calmer votre respiration. Qui a dit que préparer un entretien d’embauche, c’était uniquement des exercices contraignants ?

34 – S’asseoir après le directeur

Un détail qui peut avoir son importance : ne vous asseyez sur votre chaise qu’au moment où le recruteur vous aura convié. D’un geste de la main ou explicitement, vous ne pourrez vous asseoir que lorsqu’il se sera lui même assis. Dans l’imaginaire collectif, et donc dans sa perception, cela évoque le respect pour la hiérarchie.

35 – Maintenir un contact visuel

Attention à ne surtout pas avoir un regard fuyant ! C’est LE deal-breaker par excellence. Au contraire, maintenez le regard lorsque vous répondrez aux questions lors de l’entretien de recrutement. Si cela n’est pas naturel pour vous, n’oubliez pas non plus de bien cligner des yeux régulièrement ! Pour bien préparer un entretien d’embauche, tous regards vers le bas sont à exclure impérativement face au responsable de la firme.

36 – Remercier votre interlocuteur

Au début, un “Merci de me recevoir” ne fait pas de mal. Vous vous montrez ainsi reconnaissant et respectueux. Pareil au moment de partir, un simple “Merci” au minimum, est nécessaire.

 

37 – Apporter CV et LM

Curriculum Vitae et Lettre de motivation ne doivent pas être oubliés. Dans 90% des cas vous n’en n’aurez pas besoin, mais si pour X raison l’employeur n’a pas pu imprimer les versions que vous lui avez envoyé, alors vous vous montrerez prévenant. Bien préparer un entretien de recrutement, c’est aussi anticiper les problèmes qui pourraient survenir.

38 – Attitude ouverte

Fini les bras croisés, le regard fuyant et le corps recroquevillé sur soi. A la place, adoptez une attitude corporelle ouverte : tête relevée, dos droit et les bras positionnés de chaque côté du corps. Plus le body langage du candidat sera ouvert, plus il sera perçu comme quelqu’un de confiant et sociable. Un must pour le futur travailleur.

39 – Demander les prochaines étapes

Que se passera-t-il après l’entretien ? Allez-vous devoir vous déplacer pour une nouvelle rencontre ? Un test ? Dans combien de temps pouvez-vous attendre une réponse ? En posant ces questions, non seulement vous montrerez que vous êtes investi dans votre candidature, mais vous permettra en plus de relancer le patron ni trop tôt, ni trop tard.

Vous vous demandez ce que vous pouvez faire d’autre pour bien préparer un entretien d’embauche ? Alors ne manquez pas de lire notre article “Comment préparer un entretien d’embauche efficacement” !