Préparer un entretien en anglais : 2 erreurs à connaître absolument !

preparer un entretien en anglais, préparer un entretien en anglais

L’Entretien Téléphonique vous révèle les 2 erreurs les plus fréquemment commises à connaître, pour bien préparer un entretien en anglais !

“So, how is your english ?” En plein milieu de votre entretien d’embauche ou de votre entretien téléphonique, voici une question redoutée par la majorité des candidats. Contrairement aux autres questions, ce n’est pas tant le fond que vous devrez préparer, mais surtout la forme. A savoir : être capable de conduire cet entretien de recrutement en anglais !

Si vous n’êtes pas bilingue, rien n’est encore perdu ! Pour vous en convaincre et adapter votre stratégie, rendez-vous sur Entretien en anglais : Comment s’en sortir sans être bilingue ?

Comme partout, avec une bonne préparation il y a peu de chose que vous ne pouvez pas réussir. Anticiper les questions qui vous seront posées est indispensable pour préparer un entretien en anglais. C’est grâce à cette étape que vous pourrez préparer vos réponses en anglais ! Ne vous faites plus surprendre : voici les 103 Questions entretien anglais à travailler avant le fameux D-day !

Nous allons maintenant parler Forme. Parler anglais du jour au lendemain, ne s’improvise pas ! Malheureusement, s’il existe un domaine où l’effort est rarement proportionnel au résultat, c’est bien celui de l’apprentissage des langues. Propre à chacun, nous ne mettons malheureusement pas le même temps à maîtriser telle ou telle langue étrangère. Certains apprennent plus vite l’espagnol que d’autres, d’autres l’anglais et d’autres encore sont tout simplement plus scientifiques que littéraires.

Nous allons voir qu’en évitant ces deux erreurs fréquemment commises, votre préparation n’en sera que meilleure !

Préparer un entretien en anglais : Erreur n°1, Attendre l’entretien pour pratiquer la langue

Nous l’avons dit plus haut, parler la langue de Shaekespeare est un travail de longue haleine. Même après plusieurs voyages, plusieurs expériences professionnelles à l’étranger, vous aurez besoin de pratiquer régulièrement l’anglais. Selon la mention indiquée sur la description “Anglais courant exigé” ou “Aisance orale et écrit”, il est indispensable d’anticiper votre test et donc d’évaluer votre niveau réel.

Aujourd’hui, bien trop de candidats s’improvisent “fluent”, dans le seul but de décrocher le boulot. Préparer un entretien en anglais, suppose déjà un certain niveau. Outre la question d’honnêteté, avant de renseigner votre niveau sur votre curriculum vitae vous ne devez pas non plus ignorer vos réelles compétences. Arriverez-vous à conclure une transaction en anglais ? À négocier de nouveaux tarifs avec un partenaire étranger ? A rédiger des articles dignes d’un natif ? Si la réponse est non, alors peut-être que ce poste n’est pas fait pour vous.

Pratiquer l’anglais régulièrement est extrêmement important pour bénéficier de toute l’aisance relationnelle qui vous sera alors demandée par le responsable de la PME, start-up ou grosse multinationale. Film en VO avec sous-titres en anglais, cours intensifs, lecture régulière de romans en anglais, échange de langue, participation associative dans un café des langues ou encore séjour dans un pays anglophone : vous ne devez pas attendre l’entretien pour réviser les bases !

Pour préparer un entretien en anglais et le réussir, la langue doit faire partie de vos compétences, au même titre que n’importe quelle autre. Ainsi, postuler à une offre d’emploi nécessitant un bon niveau d’anglais, alors que vous n’avez pas pratiqué depuis le BAC, n’est pas forcément le meilleur choix.

Préparer un entretien en anglais : Erreur n°2, Ne pas avoir appris le vocabulaire spécifique

Combien même votre niveau est tout à fait acceptable ou carrément bon, faire l’impasse sur les révisions du vocabulaire relatif au poste et à l’entreprise est une grave erreur. Au lieu de ça, lors de vos préparations notez sur une feuille de papier tous les mots techniques dont vous aurez besoin pour parler de votre parcours professionnel, des missions que vous avez effectuées, sans oublier les mots propres à l’entreprise.

Comment deviner ceux-ci ? Après tout, tout ce dont vous disposez est une brève description du poste. Une bonne idée est de reprendre, point par point, les attentes du recruteur et vous demander quels mots devrez-vous utiliser, pour lui prouver que vous correspondez.

Si l’entreprise possède un site internet, vous auriez également tort de vous en priver. Regardez s’ils ont une page en anglais. Observez les mots employés. Le champs lexical en particulier. Un mot, une phrase ou un paragraphe que vous ne comprenez pas ? Remettez la version française pour comparer, ou dans le cas contraire faites simplement une recherche de signification sur internet.

Préparer un entretien en anglais passe ainsi par de sérieux préparatifs. Si vous avez le temps, ne faites l’impasse sur aucun élément. Si cela ne vous sert pas pour cet entretien-là, vous en aurez certainement besoin pour le prochain. Comment dit-on en anglais compétitivité, chiffre d’affaire, revenu d’exploitation, salaire, culture d’entreprise, diplôme, indemnisation ou même propulsion turbo-hydraulique ?

 

Sur ce dernier point, le vocabulaire spécifique au secteur de la firme ne doit pas non plus être omis. Généralement, qui dit nouvelle structure, dit nouveau domaine. Cela est particulièrement vrai dans le commerce, mais un peu moins dans le bâtiment par exemple. Ainsi, si votre future organisation est spécialisée dans les valves et systèmes de fermeture hydrauliques, alors mieux vaut connaître le vocabulaire spécial pour comprendre pleinement l’embaucheur.

Plus de conseils pour préparer un entretien en anglais ? Ne manquez pas également notre article “Entretien d’embauche en anglais : Les 12 erreurs les plus courantes !”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *