Quand relancer votre candidature : Timing et moment opportun
Votre avis

Quand faut-il relancer votre candidature ? À quel moment devez-vous envoyer votre mail de relance au recruteur ? Ou même : combien de temps devez-vous attendre avant d’appeler le responsable du recrutement ? Plus que n’importe quelle autre question, celle du timing est la plus importante de toutes. Celui du choix de l’instant propice. Faisons-le point avec l’Entretien Téléphonique.

Quand faut-il relancer un recruteur : la question que tout le monde se pose

Alors que de nombreux candidats se demandent « que faut-il mettre à l’intérieur d’un mail de relance », une autre question reste de taille : à quel moment relancer votre candidature ? Pendant quelle durée, pouvez-vous vous permettre de patienter ? Des heures ? Des jours ? Des semaines ? Des mois ?

Envoyez votre mail trop tôt, et vous risqueriez de passer pour une personne impatiente. Pire : comme un candidat peu sûr de lui. Qu’il s’agisse d’un appel téléphonique, de l’envoi d’un e-mail, d’un courrier postal ou même en déplacement ponctuel : bien choisir son instant est crucial. Dans l’idéal, il convient de demander directement au recruteur : à partir de quelle date une réponse vous sera envoyée.

Pourquoi le choix du moment est si important ?

Pourquoi le timing est si important ? Non seulement votre message doit arriver au moment opportun, c’est à dire à l’instant où le recruteur est le plus à même de bien considérer votre réponse, mais surtout : il doit vous aider à marquer des points. C’est simple : si votre mail de relance n’a pas la vocation de vous démarquer, alors il risque de jouer en votre défaveur. Comme nous l’avons dit dans d’autres articles : bien relancer, c’est apporter une information nouvelle. Une information à la fois cohérente avec votre candidature, le poste visé, et l’institution pour laquelle vous postulez. Mais encore faut-il que votre correspondance arrive au moment opportun, à l’instant propice.

Trouver le bon instant pour relancer : une priorité

Imaginez que cette information, aussi pertinente soit-elle, arrive lorsque les candidatures sont terminées – et que le responsable du recrutement a déjà pris sa décision. Vous l’avez deviné, une relance envoyée trop tardivement devient inefficace.

Et si votre mail, idéalement structuré et avec une argumentation irréprochable, est envoyé trop tôt ? L’effet ne sera là qu’à moitié : il vous aidera probablement à marquer des points, mais il n’aura pas su répondre au deuxième objectif d’une relance. C’est-à-dire : arriver APRES que le recruteur ait étudié d’autres candidatures. La durée d’attente doit donc être mûrement réfléchie.

Alors, quand relancer le recruteur ?

Trêve de théories : quand faut-il relancer sa candidature ? Quel est le meilleur moment pour envoyer son mail de relance ?

Lorsque l’entretien de recrutement n’a pas encore eu lieu, la candidature peut être relancée tous les 7 jours environ. Laisser une semaine après avoir envoyer votre CV et votre lettre de motivation, est un délai raisonnable.

À quel moment relancer, lorsque vous avez déjà passé un entretien d’embauche ? Dans les 2 jours qui suivent la rencontre, le mail de remerciement est une étape à ne surtout pas manquer. Puis, un nouveau message tous les 6 jours pour rester à l’esprit du recruteur. Pour apprendre comment relancer efficacement et sans paraître insistant, une formation est dédiée à ce sujet.

Attention : les timing énoncés ci-dessus peuvent varier selon l’entreprise, la situation et l’importance de la position ouverte (et donc du délai de réflexion). On considère toutefois que sans nouvelle de la part de l’entreprise pendant une semaine, vous êtes dans votre droit (rien qu’en terme de politesse).