Dans cet article, faisons le point sur 6 astuces qui pourraient faire pencher la balance! Après tout, si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté et devenir salarié, mieux vaut ne pas faire l’impasse sur ces petits détails !

 

Poser des questions : un enjeux à ne pas manquer

Quelles sont les questions à poser au recruteur ? Voici une liste de 101 idées de questions !

De nos jours, il suffit de taper “questions à poser au recruteur pour marquer des points” ou simplement “questions à poser à un recruteur”, pour trouver une liste de questions déjà préparées. Le plus gros avantage d’internet est malheureusement sa plus grosse faiblesse : si vous y avez accès, alors votre futur employeur y a certainement aussi accès.

“Avez-vous des questions à me poser ?”

Pour répondre à cette question d’une façon naturelle et spontanée, il y certaines règles à respecter. Il y a pire que répondre “Non, non ça va” : sonner “faux”. La préparation de cette étape peut être minime, vous n’avez absolument pas besoin de cogiter pendant des heures pour trouver LA question à poser au recruteur. Elle doit être parfaitement intégrée à la discussion et ne causer aucun soulèvement de sourcil de la part de votre futur patron.

Voici les 6 points auxquels vous devrez être très attentif lors de l’entretien de recrutement.

Questions à poser au recruteur : Astuce 1 à 3

Questions à poser au recruteur, astuce n° 1 : Poser une question cohérente à la situation

Une question cohérente est une question qui s’adapte à 100% à la situation. Sa pertinence fait d’elle un atout dans votre argumentaire, car cela prouve aux yeux du recruteur que vous étiez bien attentif pendant cette entrevue. Poser une question “à côté de la plaque” est sans doute pire que poser une question qui n’est pas adaptée. Comment faire alors la différence entre ces deux types de demande ?

Tout d’abord, le poste ciblé devra être pris en compte dans votre choix. Postulez-vous pour un emploi dans le marketing ? Un stage dans l’industrie ? Une mission d’intérim dans le bâtiment ? Maîtriser le vocabulaire de la fonction est un atout indéniable.

Soyez vigilant également à ne pas vous lancer dans une question qui n’est pas en accord avec votre personnalité. Posez une question sur l’employeur uniquement si la réponse vous intéresse vraiment. Pas de faux-semblant.

Enfin, la personnalité de l’employeur ainsi que votre “feeling” doivent également coller à votre question. Il vous paraît être plutôt sensible aux données concrètes, aux chiffres et aux pourcentages ? Demandez-lui l’évolution du chiffre d’affaire depuis ces 3 dernières années. Il vous paraît plutôt strict, sévère et autoritaire ? Évitez de lui poser une question directement sur lui.

Questions à poser au recruteur, astuce n° 2 : Ne pas attendre la fin de l’entrevue

Poser des questions, vous permet non seulement de casser la glace et de montrer votre intérêt, mais vous permet en plus de retourner la situation à votre avantage. VOUS êtes aux commandes.

Cela montre au directeur votre volonté d’être actif dans l’échange, et par extension d’être actif dans votre futur travail. À chaque question que vous poserez, vous changerez les rôles. Et à chaque fois que les rôles changeront vous gagnerez en confiance et percevrez l’entretien comme une “simple” discussion.

Ne pas attendre la fin du meeting, vous permet d’ancrer votre personnalité et votre caractère. Bien évidemment, le type de position et la personnalité du manager sont encore une fois à prendre en compte – mais généralement, plus la discussion est vivante et réciproque et plus cela a tendance à plaire à l’employeur.

Questions à poser à un recruteur, astuce n° 3 : Privilégier les questions sur l’entreprise et ses projets

Parmi toutes les sortes de questions que vous pouvez poser lors de l’entretien, chaque type permet au recruteur de mieux deviner votre personnalité. Vous demandez des informations sur le salaire ? Vous accordez probablement une place importante à l’argent et à l’estime de soi. Vous posez une question sur votre interlocuteur ? Vous êtes sociable et soucieux des personnes qui vous entourent.

De la même manière, poser des questions sur l’entreprise et ses projets à moyen et long terme, prouve que vous êtes sensible à la culture d’entreprise et capable de vous y projeter. Cela dénote en plus une volonté de s’approprier les projets professionnels : vous vous sentez concerné par les objectifs de l’entreprise. Une qualité que tout le monde s’arrache : la capacité à faire abstraction de sa personne, pour se concentrer uniquement sur la firme.

Questions à poser au recruteur : Astuce 4 à 6

Questions à poser au recruteur, astuce n° 4 : Soigner son langage corporel

Si je vous pose une question et qu’au moment où vous commencez à formuler votre réponse je me mets à regarder ma montrer : vous allez vous dire que finalement je ne suis pas intéressé par votre réponse, non ?

Lorsque le recruteur vous répond, il doit avoir l’impression que vous vous intéressez vraiment à sa réponse. Non seulement vous devez montrer que vous l’écoutez activement, mais aussi avec intérêt.

N’ayez ni une attitude fermée ni trop ouverte. Faites également attention à ne pas avoir le regard fuyant.

Comment reconnaît-on quelqu’un qui s’intéresse à ce que nous expliquons ? Cette personne est généralement inclinée vers nous, la tête légèrement penchée sur le côté, le corps sensiblement regroupé, le regard soutenu et les sourcils froncés (mais d’une façon pratiquement imperceptible).

Questions à poser au recruteur, astuce n° 5 : La question ne doit pas avoir été répondue avant

À chaque compagnie, son vocabulaire technique. Si vous n’êtes pas à l’aise avec un terme étranger, n’attendez surtout pas pour vous le faire expliquer. Plus vous attendez – espérant ainsi que vous finirez par le comprendre – et moins votre question paraîtra légitime. Je m’explique.

Votre recruteur parle tout au long de l’entretien d’embauche ou de l’entretien téléphonique, d’un “advendeur value”. Pas la peine de fouiller dans vos souvenirs, il peut très bien s’agir d’un terme inventé par la PME en question. Problème : vous ne savez pas s’il s’agit d’un projet, d’une campagne, d’un département ou encore d’un outil de travail.

Si vous demandez seulement à la fin de l’entretien sa signification, Mr Le Boss se dira que vous n’avez probablement compris aucun de ses propos – et que donc vous n’êtes pas le candidat idéal.

Si une notion vous échappe, ne soyez pas intimidé d’interrompre votre interlocuteur. Une autre conséquence de cette incompréhension : vous risquez de demander quelque chose qui a déjà été dit.

Questions à poser au recruteur, astuce n° 6 : Rebondir en posant une autre question

Qu’est-ce qui fait la différence entre une question toute prête et une question spontanée ? L’une est figée tandis que l’autre est flexible et adaptée.

En rebondissant sur la réponse que vous obtiendrez de l’employeur, vous confirmez votre intérêt pour votre question initiale. Non seulement cela lui montre que vous avez été attentif à sa réponse, mais qu’en plus vous faites preuve de spontanéité.

Attention toutefois, à ne pas demander quelque chose qui a été dit auparavant ou bien qui est hors-sujet. Concentrez-vous exclusivement sur un élément que vous souhaitez réellement connaître. Pour aller plus loin, préparer les questions entretien d’embauche grâce à ses 51 exemples.

Et vous, avez-vous des astuces concernant les questions à poser au recruteur ?